Cyliani

alchimiste
Alchimiste

Cyliani, celui qui écrivit sous ce pseudonyme, fit paraître en 1832 un curieux petit opuscule dédié à la postérité et intitulé : Hermès dévoilé. L'auteur s'y montre enclin à une grande charité envers l'étudiant sincère comme en témoignent ces quelques lignes de la préface : " Le ciel m'ayant permis de réussir à faire la pierre philosophale après avoir passé trente-sept ans à sa recherche, veillé quinze cents nuits au moins sans dormir, éprouvé des malheurs sans nombre et des pertes irréparables, j'ai cru offrir à la jeunesse, l'espérance de son pays, le tableau déchirant de ma vie, afin de lui servir de leçon, en même temps la détourner d'un art qui offre au premier coup d'oeil les roses blanches et rouges les plus agréables, hérissées d'épines, et dont le sentier qui conduit au lieu où on peut les cueillir est plein d'écueils. " Comme la médecine universelle est un bienfait plus précieux que le don des richesses, sa connaissance doit naturellement entraîner à sa recherche les hommes studieux, qui croient être plus heureux qu'une muItitude de personnes. Voilà la raison qui m'a porté à transmettre à la postérité les opérations à faire dans le plus grand détail, sans rien omettre, afin de la faire connaître, de prévenir aussi la ruine des honnêtes gens et de rendre service à l'humanité souffrante. "

Extrait de : "L'alchimie - Science et mystique" de Patrick Rivière