Extrait de "Erotique de l'Alchimie"

d'Elie Charles Flaman

" Le seul point important par lequel l'érotique alchimique se distingue des autres érotiques traditionnelles est que le Grand Œuvre a pour but un enfantement matériel " La notion de fécondité dit Alain Daniélou, est tout à fait étrangère à la valeur sacrée que les Hindous attribuent à l'érotisme, à la sensualité, à l'amour. "Le caractère de participation au divin attribué à l'acte sexuel ne vient pas de son utilité procréatrice mais de son caractère voluptueux. C'est le plaisir qui jaillit de Il des principes". Et cette remarque peut s'appliquer à toutes les formes de métaphysique du sexe à l'exclusion de l'alchimique. Pourtant, il n'y a là qu'une contradiction apparente. En effet la naissance du " Fils du Roi " né de la copulation hermétique est la marque d'un radical changement d'état. Cet enfant chymique participe pleinement au divin, différent en cela de ses géniteurs. Il est une substance entièrement sanctifiée par le Verbe et passée à un état de sublimation suprême. On pourrait la qualifier de " corps glorieux " de la matière. La Pierre Philosophale ou Médecine ou Médecine Universelle est d'ailleurs appelée Pierre de l'Absolu. Les alchimistes occidentaux l'ont fréquemment assimilé au Christ ou Dieu incarné dans l'homme comme la Pierre est Dieu incarnée dans la matière. Un remarquable petit ouvrage paru anonymement en 1625 l'Hydrolithus sophicus seu Aquarium sapientum (La Pierre acqueuse de la Sagesse ou l'Aquarium des Sages), entend montrer " comment la vraie pierre philosophale terrestre devient le type et s'harmonise en quelque sorte avec la vraie pierre céleste et spirituelle, Jésus-Christ, laquelle nous est proposée sous un mode corporel et montrée d'avance sous un aspect visible " et l'auteur ajoute plus loin : " S'ils [les sophistes] ne voulaient simplement croire en Dieu et en son Verbe divin, ils pourraient pourtant en connaître l'essence et le palper comme avec les doigts, par les œuvres appelées de nos jours chymiques, où se fait, comme nous 1'avons montré cette conjonction, par l'union des deux eaux, celle du Mercure et celle du Soleil. "

….nous tenons à les mettre en garde [les lecteurs] contre le danger d'en déduire par extrapolation quelque pratique que ce soit. Il serait vain et périlleux de tenter de faire entrer l'érotisme alchimique dans le cadre de ce prétendu "tantrisme occidental" que cherchent à répandre de nois jours certains occultistes victimes de leur délire."