Nouvelles Découvertes concernant la Santé et les Maladies

De Saulx

Médecin à la Charité de Versailles, 1727

" Ramassez dans l'équinoxe de printemps' la rosée des fromens avec un linge fin qu'on tord quand il est mouillé, et on en prend jusqu'à concurrence d'un demi--seau que vous achevez de remplir d'eau de pluie.- filtrez cette eau dans un tamis de terre glaise, ensuite cette eau filtrée sera derechef filtrée au travers d'un papier double gris. On renferme cette eau dans des fioles bien bouchées qu'on conserve pour le mois de mai.

" Au mois de mai il faut avoir un vaisseau de verre concave de figure conique finissant en pointe au fond avec la soucoupe de même verre capable de contenir autant.

" Dans ce mois on vide et on met toute la liqueur dans le cône concave qu'on expose en plein soleil pour être évaporée ; mais il faut prendre garde que lorsqu'il ne reste plus qu'une goutte trouble et fangeuse prête a se dessécher, à l'instant qu'elle ne soit emportée par le soleil il est temps alors de resserrer le vaisseau dans une armoire pour y laisser sécher ce qui est resté au fond.

" Le lendemain matin retirez votre vaisseau et l'exposez sur votre fenêtre une demi-heure avant le lever du soleil et vous verrez avec grand étonnement et satisfaction un effet merveilleux : votre vase se remplira d'une liqueur rouge très odoriférante. Le vase pourra bien se remplir avec effusion dans la soucoupe, mais ayez soin de retirer votre liqueur avant le lever du soleil qui l'enlèverait plus vite qu'il ne l'a donnée. C'est' cette liqueur que les Philosophes appellent l'âme du monde et qui forme les minéraux, végétaux et animaux. C'est de cette liqueur dont on doit se servir dans l'opération alchimique, car on doit remplir les deux tiers de la capacité de l'Oeuf philosophique pour le mettre à l'athanor. "