LE RÉGULE ÉTOILÉ

Nicolas Lémery. Cours de Chymie

L'étoile qui parait sur le régule d'antimoine martial, quand il est bien purifié, a donné matière de raisonner à beaucoup de chimistes ; et comme la plupart de ces messieurs sont fort entêtés des influences planétaires et d'une prétendue correspondance entre chacune de ces planètes et le métal qui porte son nom, ils n'ont pas manqué de dire, que cette étoile procédait de l'impression que les petits corps qui sortent de la planète de Mars, avaient fait sur l'antimoine à cause d'un reste de fer qui y était mêlé ; et pour cette raison, ils ont recommandé de faire ce mardi entre sept ou huit heures du matin, ou entre deux et trois après-midi, pourvu que le temps soit clair et serein, croyant que ce jour qui tient son nom de la planète, soit celui auquel elle verse d'influences. Ils se sont encore imaginé mille choses semblables qu'il serait trop long de rapporter ici. Mais ces opinions n'ont aucune probabilité, car il n'y a point d'expérience qui soit capable de montrer que les métaux aient des correspondances avec les planètes, comme nous avons dit ailleurs, et moins encore que les influences de ces planètes fassent telles et telles figures métaux, comme ces messieurs veulent déterminer. Il ne me serait pas bien difficile de faire connaître ici le peu de solidité qu'il y a à raisonner de la sorte, et combien les principes de l'astrologie judiciaire sont peu stables et incertains ; mais ce serait faire une trop longue digression, et grossir ce volume de choses qu'on peut trouver ailleurs assez au long, et entre autres dans l'abrégé de Gassendi fait par Monsieur Bernier.

Mon imagination sera donc moins exaltée que celle de ces messieurs quand je devrais paraître grossier dans leur esprit, je n'irai point rechercher dans les corps célestes l'explication de l'étoile dont il est question puisque je la peux trouver dans des causes plus prochaines. Tel s'applique souvent avec trop ardeur à contempler les astres, qui ne prend pas garde qu'il y a à ses pieds une pierre qui le va faire choir.

Je dis donc que l'étoile qui paraît sur le régule d'antimoine martial vient de l'antimoine même, car ce minéral est tout en aiguilles; mais comme avant que d'être bien purifié il est chargé de parties sulfureuses et impures qui le rendent molasse, ces aiguilles paraissent en confusion. Or, quand on le purifie avec le Mars, non seulement on enlève beaucoup de parties les plus sulfureuses de l'antimoine, et les plus capables d'empêcher sa cristallisation, mais aussi il reste une portion du fer la plus dure et la plus compacte, qui rend l'antimoine plus ferme qu'il n'était: de sorte que la purification développe les cristaux naturels de l'antimoine disposés en forme d'étoiles, et le fer tient ces cristaux tendus par sa dureté; c'est pourquoi le régule d'antimoine martial est bien plus dur que l'autre.

Les cristaux paraissent donc en forme d'étoile dans le régule d'antimoine martial, parce qu'ils sont en cette même forme dans l'antimoine, et principalement dans le minéral; car si l'on considère bien ses lames ou cristaux on verra qu'ils sont de la même figure et de la même largeur que les rayons de l'étoile du régule, excepté que comme ils sont souvent entrecoupés par de la gangue, ou autre matière terrestre ou sulfureuse, ils ne commencent ni ne finissent pas toujours en pointes. Mais on peut ajouter à cela que le feu, qui tend toujours à pousser du centre à la circonférence, ayant mis la matière en une fusion exacte, écarte de son milieu et de la superficie les cristaux de tous les côtés du creuset, en sorte qu'ils doivent former une étoile. On trouve quelquefois sur le pain de régule d'antimoine, au lieu de la figure d'une étoile, une figure irrégulière comme celle d'une étoile à demi formée, et couverte d'un côté de la matière même du régule; sur un autre, une représentation d'arbre; sur un autre, des raies ou des sillons sans ordre; sur un autre on ne voit que de légères traces de l'étoile vers les bords. La cause de ces irrégularités vient de ce que le mortier, ou le culot, dans lequel on a versé le régule fondu, n'a pas été tenu droit ni en repos pendant qu'il s'est refroidi, car pour peu qu'il ait été penché ou remué, la matière a été brouillée, la superficie confondue, et les rayons qui devaient former l'étoile ont perdu leur arrangement naturel...

L'étoile qui parait sur quelque espèce de régule d'antimoine que ce soit, n'est que superficielle, ce que l'on reconnaît en limant doucement le régule.